Transcription de l'appel de résultats de Teladoc Inc (TDOC) T1 2020

Transcription de l'appel de résultats de Teladoc Inc (TDOC) T1 2020

Source de l'image: The Motley Fool.

Teladoc Inc (NYSE: TDOC) Call of Earnings Q1 2020 29 avril 2020, 16h30 ETContenu:
Remarques préparées
Questions et réponses
Appeler les participants
Remarques préparées:
Bienvenue à la conférence téléphonique et à la webdiffusion sur les résultats du premier trimestre 2020 de Teladoc Health. (Instructions pour l'opérateur) J'ai maintenant le plaisir de céder la parole à Patrick Feeley, vice-président des relations avec les investisseurs. Vous pouvez commencer. Patrick Feeley – Vice-président des relations avec les investisseurs Merci, et bon après-midi. Aujourd'hui, après la fermeture du marché, nous avons publié un communiqué de presse annonçant nos résultats financiers du premier trimestre 2020. Ce communiqué de presse est disponible dans la section Relations avec les investisseurs du site Web teladochealth.com. À cet appel pour discuter des résultats, Jason Gorevic, notre chef de la direction; et Mala Murthy, notre chef des finances. Au cours de cet appel, nous fournirons également une mise à jour de nos perspectives d'avenir, et nos remarques préparées seront suivies d'une séance de questions-réponses. Veuillez noter que nous discuterons de certaines mesures financières non conformes aux PCGR qui, à notre avis, sont importantes pour évaluer la performance de Teladoc Health. Des détails sur la relation entre ces mesures non conformes aux PCGR et les mesures conformes aux PCGR les plus comparables et leurs rapprochements peuvent être trouvés dans le communiqué de presse qui est affiché sur notre site Web. Veuillez également noter que certaines déclarations faites lors de cet appel seront des déclarations prospectives tel que défini par la Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces déclarations prospectives sont soumises à des risques, des incertitudes et d'autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels de Teladoc Health diffèrent sensiblement de ceux exprimés ou sous-entendus lors du présent appel. Pour plus d'informations, veuillez vous référer à notre mise en garde dans notre communiqué de presse et nos documents déposés auprès de la SEC, qui sont tous disponibles sur notre site Web.Je voudrais maintenant confier l'appel à Jason.Jason Gorevic – Chief Executive OfficerMerci, Patrick, et merci à tous de vous joindre à nous cet après-midi. Je veux commencer par profiter de cette occasion pour remercier tous les membres de notre équipe et les soignants du monde entier pour le rôle essentiel qu'ils jouent dans le soutien, l'activation et la prestation des soins pendant cette période de besoin. Lors de notre journée des investisseurs, le 5 mars dernier, nous avons parlé de l'importance de nos valeurs communes. Les dernières semaines ont démontré à quel point les membres de notre équipe sont déterminés à vivre ces valeurs. J'ai toujours été impressionné par leur passion pour prendre soin des gens, leur engagement envers la qualité et leur volonté de relever le défi au nom de nos clients et membres. Plus de 90% de notre personnel continue de travailler à domicile, bien que les membres de notre équipe en Chine et en Espagne commencent lentement à retourner au bureau alors que les restrictions dans ces pays sont assouplies.Après la fermeture du marché, Teladoc Health a signalé une forte surperformance de ses revenus dans le premier trimestre 2020, tirée par une dynamique généralisée dans l'ensemble de l'activité et une forte accélération de la croissance du volume de visites. Le chiffre d'affaires total du trimestre a augmenté de 41% par rapport à l'année précédente pour atteindre environ 181 millions de dollars. En raison de la demande accrue de nos services de la part des clients et des consommateurs, nous augmentons considérablement les prévisions à long terme, y compris les prévisions de chiffre d'affaires de 800 millions de dollars à 825 millions de dollars, soit une augmentation de plus de 100 millions de dollars par rapport à notre gamme précédente. jouant un rôle essentiel lors de l'épidémie mondiale de COVID-19 et a vu une augmentation significative des demandes de renseignements des clients existants et potentiels. Nos clients se tournent vers nous pour étendre notre offre de services à de nouvelles populations et ajouter de nouveaux produits pendant cette période de besoin. Les demandes de nouveaux clients potentiels augmentent car l'épidémie de COVID-19 a mis en évidence la valeur de l'accès à une solution de santé virtuelle complète. Au cours du premier trimestre seulement, nous avons intégré plus de 6 millions de nouveaux membres rémunérés aux États-Unis parmi les populations gouvernementales et commerciales. Et nous prévoyons d'intégrer de 6 à 7 millions de nouveaux membres supplémentaires au cours du deuxième trimestre, ce qui culminera avec la plus forte croissance des adhésions au premier semestre de l'histoire de la société.Comme discuté lors de notre appel de mise à jour des activités il y a deux semaines, la croissance remarquable de notre plateforme a été rendue possible par la formidable réponse des membres de notre équipe et des médecins. Nous avons répondu à la demande des chirurgiens en augmentant rapidement la capacité de notre réseau de médecins, y compris l'intégration de milliers de nouveaux fournisseurs, ce qui a plus que doublé le nombre de médecins autorisés dans notre réseau. Les investissements en capacité réalisés au cours du mois de mars nous ont positionnés pour répondre à la demande croissante des membres existants, ainsi que des nouveaux membres que nous sommes en train d'intégrer. En ce qui concerne les visites, nous avons franchi une nouvelle étape car le nombre total de visites a dépassé 2 millions au premier trimestre, ce qui représente une croissance de près de 90% par rapport au premier trimestre de 2019. Ceci est particulièrement remarquable car il intervient seulement 12 mois après avoir franchi la barre du million de visites par trimestre au premier trimestre de l'année dernière. Bien que les deux premiers mois de l'année aient été solides, le volume de visites s'est considérablement accéléré tout au long du mois de mars et en avril avec le début des commandes d'abris sur place, 0 $ de copaiements ont été mis en place et les installations de brique et de mortier ont été fermées. Nous avons connu une croissance généralisée des visites dans l'ensemble du portefeuille, car notre offre de produits diversifiée nous a permis d'intensifier et de répondre aux besoins variés des patients en matière de soins de santé lors de l'épidémie de COVID-19. Alors que la croissance générale des visites médicales a considérablement augmenté, la demande de soins spécialisés, y compris la santé comportementale et la dermatologie, s'est accélérée encore plus rapidement, reflétant la nature diversifiée du besoin de soins pendant cette période difficile.L'adoption accrue de la santé comportementale est particulièrement encourageante car elle crée une forte des relations longitudinales générant plusieurs visites au fil du temps, ce qui contribuera à augmenter le volume de visites pendant le reste de l'année. Nous avons également constaté une augmentation du nombre de nouveaux utilisateurs sur la plateforme, avec plus de 60% des visites provenant de nouveaux utilisateurs. Cette nouvelle croissance des utilisateurs aura un effet durable sur l'utilisation, car les niveaux de satisfaction des membres sont extrêmement élevés et notre expérience montre que lorsque les membres utilisent notre service une fois qu'ils sont beaucoup plus susceptibles de le réutiliser. Il est important de noter que les nouvelles inscriptions ont augmenté de 125% par rapport à la précédente. année, dépassant la croissance des membres alors que l'épidémie de COVID-19 sensibilise les consommateurs aux soins virtuels. Cette augmentation significative de l'activation est particulièrement importante pour nous car elle alimente la dynamique du volant qui est au cœur de nos efforts d'engagement des membres. Une fois qu'un individu s'inscrit activement avec nous, cela crée des opportunités pour notre équipe de mission d'atteindre ce membre et de construire une relation. Ces opportunités d'engagement servent de moteur de croissance qui stimule la croissance et l'utilisation des visites au sein de nos populations. Et la croissance matérielle des nouvelles activations que nous connaissons actuellement continuera de nous profiter à l'avenir alors que les consommateurs se tournent vers Teladoc Health pour plus de leurs besoins en matière de soins de santé. Nous assistons également à une expansion démographique encourageante dans notre base d'utilisateurs. Les taux de croissance des visites parmi nos cohortes plus jeunes de 18 à 30 ans et chez les hommes ont accéléré plus rapidement que les taux de croissance globaux, car nous atteignons de plus en plus des populations qui ont toujours été de moins en moins utilisatrices de soins virtuels. Le produit BetterHelp s'accélère également rapidement, car des conditions telles que l'anxiété et la dépression sont amplifiées par la peur, l'isolement et la solitude pendant la crise. Cette utilisation accrue continuera de nous profiter tout au long de l'année étant donné le profil d'utilisation répétée élevé des services de santé mentale. L'intérêt des fournisseurs pour BetterHelp augmente également. Nous avons ajouté un nombre record de nouveaux fournisseurs actifs de santé mentale au cours du trimestre. De plus, les demandes des fournisseurs de soins aux membres BetterHelp ont augmenté de plus de 70% au cours des derniers mois seulement. Cette activité accrue des fournisseurs nous permettra de répondre au besoin croissant de services de santé mentale pendant le reste de l'année. Tout comme l'impact sur les canaux des employeurs et des consommateurs du plan de santé, l'épidémie de COVID-19 accélère l'adoption de soins virtuels dans les hôpitaux. et des groupes de médecins. La plate-forme technologique Teladoc Health permet à des centaines d'hôpitaux et de groupes de médecins à travers le pays de continuer à servir leurs patients, en augmentant la flexibilité et la capacité tout en réduisant considérablement l'exposition physique des patients et des médecins.Comme les soins virtuels deviennent courants dans le système de prestation des soins de santé, nous sommes voir la demande accrue de nouveaux partenaires pour notre plate-forme de fournisseur. Cela comprend à la fois la plate-forme technologique Teladoc Health, ainsi que l'offre InTouch Health, qui, comme vous le savez, nous avons un accord commercial en place pour vendre conjointement l'offre combinée avant la clôture de la transaction. Nous avons maintenant signé plusieurs nouvelles ventes croisées, et le pipeline de nouvelles opportunités sur le marché des fournisseurs pour cette offre leader du secteur continue de croître. La large demande que nous voyons à travers les canaux de distribution pour notre offre de produits complète nous donne confiance en l'opportunité de croissance à long terme pour notre entreprise.Avant de céder la parole à Mala pour fournir des détails complets sur les performances et les orientations trimestrielles, je voudrais faire quelques commentaires sur notre approche pour fournir des orientations prospectives cette année. Nous savons que de nombreuses entreprises ont retiré leurs directives étant donné l'incertitude de la trajectoire attendue de l'épidémie de COVID et de l'impact économique plus large de la pandémie. Cependant, nous avons jugé important d'assurer autant de transparence que possible. Par conséquent, nous fournissons des conseils mis à jour sur la base de ce que nous savons aujourd'hui. Nos fourchettes indicatives supposent que la forte augmentation du volume de visites que nous connaissons actuellement diminue au cours des prochains mois, alors que les copays de 0 $ commencent à expirer et que les commandes d'abris sur place sont levées. Nous prévoyons que les volumes se stabiliseront au deuxième semestre à un niveau d'utilisation toujours plus élevé que les niveaux antérieurs à COVID, car nous bénéficions d'une sensibilisation accrue des consommateurs et de l'impact de notre moteur d'engagement appliqué aux membres nouvellement activés et intégrés. du virus est inconnue, nos fourchettes indicatives n'incluent pas d'augmentation incrémentielle du volume qui pourrait résulter de la réémergence du virus à l'automne avec le même niveau d'intensité que nous connaissons actuellement. En tant que tel, si le virus réapparaissait à l'automne, en particulier s'il était associé à la saison typique de la grippe, il pourrait entraîner une augmentation du volume de visites et des revenus plus élevée que prévu. Enfin, nos fourchettes indicatives tentent de saisir l'impact potentiel de chômage sur le nombre de personnes assurées sur la base des perspectives macroéconomiques actuelles. Mais il reste à voir comment cela se déroule. Comme il s'agit d'une situation émergente, les circonstances sont susceptibles de changer dans les semaines et les mois à venir, mais nous pensons que nos fourchettes indicatives vous fournissent une base de référence raisonnable pour les résultats de 2020.Et avec cela, je céderai la parole à Mala pour un examen des états financiers du premier trimestre, ainsi que des orientations détaillées pour 2020.Mala Murthy – Directeur financier.Merci, Jason, et bonjour à tous. Je voudrais faire écho aux commentaires de Jason concernant la réponse impressionnante de la part des membres de notre équipe et des soignants du monde entier. La volonté collective de se mettre au service de nos clients et de nos membres pendant cette période de besoin a été remarquable. Au cours du premier trimestre, les revenus totaux ont augmenté de 41% pour atteindre 180,8 millions de dollars. Le chiffre d'affaires mondial des frais d'accès par abonnement pour le trimestre de 137,1 millions de dollars, a augmenté de 29% par rapport à l'année précédente, démontrant une accélération de la dynamique pour commencer l'année. Le chiffre d'affaires des droits d'accès par abonnement aux États-Unis s'est élevé à 107,9 millions de dollars, en hausse de 33% au cours du trimestre par rapport à l'année précédente, et le chiffre d'affaires par abonnement international de 29,1 millions de dollars, à 17%. La force du dollar par rapport aux devises étrangères a entraîné un effet de change négatif de 1 million de dollars au cours du trimestre. La croissance des revenus des abonnements internationaux était de 21% en devises constantes.Les revenus des frais de visite pour le trimestre ont augmenté à 43,7 millions de dollars, soit une croissance de 93% par rapport à l'année précédente, en partie grâce à la forte augmentation du volume que nous avons commencé à ressentir en mars en tant que la pandémie mondiale a évolué. Les revenus des particuliers ayant accès aux visites uniquement ont été de 12,6 millions de dollars au cours du trimestre, ce qui représente une croissance de plus de 200% par rapport à l'année précédente, en partie grâce à l'accélération rapide de l'utilisation parmi les nouvelles populations ajoutées au cours du second semestre de 2019. Les revenus des frais de visite ont représenté 24,2% du chiffre d'affaires consolidé, en hausse par rapport à 17,6% du chiffre d'affaires du trimestre de l'exercice précédent, le taux d'utilisation ayant fortement augmenté. Le nombre de membres payés aux États-Unis est passé à 43 millions de membres, en hausse de 61% par rapport au premier trimestre de l'année dernière, ce qui reflète le rôle essentiel des soins virtuels dans le système de prestation de soins de santé et l'adoption accélérée par les clients, les consommateurs et les fournisseurs. Pour rappel, l'adhésion payante aux États-Unis comprend uniquement les membres associés au PMPM et n'inclut pas les personnes ayant un accès payant uniquement. Les personnes bénéficiant d'un accès réservé aux visites s'établissaient à 19,2 millions de dollars à la fin du premier trimestre, en hausse d'environ 9 millions de dollars par rapport à l'année précédente et stables séquentiellement. an. Le volume de visites des membres payés aux États-Unis a augmenté de 93% pour atteindre 1,4 million de visites, ce qui représente un taux d'utilisation annualisé de 13,4%, soit une augmentation de 230 points de base par rapport au premier trimestre de l'année dernière. En excluant l'impact de l'importante population de régimes de soins de santé intégrée au cours des 12 derniers mois, l'utilisation annualisée au cours du premier trimestre aurait été de 17,9%, en hausse de 690 points de base par rapport au premier trimestre de 2019.Le PMPM au cours du trimestre était de 0,87 $ contre 1,03 $ au trimestre de l'année précédente. Comme nous l'avons déjà discuté, nous nous attendons à voir un effet d'amortissement sur la PMPM moyenne lorsque nous embarquerons de nouvelles populations importantes de participants au régime de santé. En excluant l'impact de l'importante population de régimes de santé ajoutée au cours des 12 derniers mois, qui comprend plus de 2 millions de membres des soins gérés Medicaid intégrés à la fin du premier trimestre, le PMPM serait de 1,23 $ .Le bénéfice brut a augmenté de 24,5 millions de dollars pour s'établir à 108,4 millions de dollars, ou 29% par rapport au premier trimestre de l'année précédente. Le pourcentage de marge brute pour le trimestre était de 60% contre 65% au premier trimestre de l'année dernière. Comme discuté lors de notre appel de mise à jour des affaires le 14 avril, la baisse d'une année à l'autre de la marge brute en pourcentage reflète 4 millions de dollars d'investissements supplémentaires faits pour augmenter rapidement la capacité des médecins en réponse à l'épidémie de COVID-19 au cours du premier trimestre. comme la croissance robuste des visites et la composition des revenus des frais de visite au cours du trimestre.Les charges d'exploitation pour le trimestre ont totalisé 129,4 millions de dollars, soit 72% des revenus, contre 83% au premier trimestre de 2019. À l'exclusion des charges hors trésorerie telles que la dépréciation et l'amortissement, la rémunération en actions et les dépenses ponctuelles liées à l'acquisition et à l'intégration, les charges d'exploitation trimestrielles ajustées se sont élevées à 97,7 millions de dollars, ou 54% des revenus, contre 64% au premier trimestre de l'exercice précédent. Le BAIIA ajusté a augmenté à 10,7 millions de dollars pour le trimestre, contre 1,2 $. millions d'euros au premier trimestre de 2019. La marge d'EBITDA ajusté a augmenté de 490 points de base par rapport au premier trimestre de l'année précédente à 5,9%. Le BAIIA, y compris la rémunération en actions et les frais ponctuels liés à l'acquisition, a représenté une perte de 11,3 millions $ pour le trimestre, comparativement à une perte de 13,3 millions $ à la même période l'an dernier. Notre perte nette pour le trimestre était de 29,6 millions $ comparativement à une perte nette de 30,2 millions de dollars au premier trimestre de 2019.Sur une base par action, notre perte nette était de 0,40 $ pour le premier trimestre comparativement à une perte de 0,43 $ au premier trimestre de l'année dernière.Nous avons terminé le trimestre avec 511 millions de dollars en espèces et à découvert investissements à long terme. Au 31 mars, notre dette totale en cours s'élevait à 562 millions de dollars et se compose de nos deux billets convertibles. Veuillez noter que toutes les prévisions à terme excluront l'impact de l'acquisition d'InTouch récemment annoncée jusqu'à la clôture de la transaction, ce que nous prévoyons toujours vers la fin du deuxième trimestre. Pour le deuxième trimestre de 2020, nous prévoyons un chiffre d'affaires total de 215 millions de dollars à 225 millions de dollars, soit une croissance de 65% à 73% par rapport au trimestre de l'année précédente. Nous prévoyons ajouter de 6 à 7 millions de membres payants supplémentaires aux États-Unis au cours du deuxième trimestre, y compris une grande population supplémentaire de membres des soins gérés Medicaid pour terminer le trimestre avec environ 49 millions à 50 millions de membres payés aux États-Unis. Nous prévoyons également d'ajouter un accès payant pour les visites sur une base temporaire pour 2 à 3 millions de personnes supplémentaires au cours du deuxième trimestre. Nous fournissons cet accès temporaire pour aider certains clients à combler les lacunes dans les soins lors de l'épidémie actuelle de COVID-19 et nous nous attendons à ce que ces personnes décrochent d'ici la fin de l'année. Nous prévoyons que le nombre total de visites au cours du deuxième trimestre se situera entre 2,3 millions et 2,4 millions. Nous prévoyons un BAIIA du deuxième trimestre de l'ordre de 1 million de dollars à 3 millions de dollars, un BAIIA ajusté de 20 à 24 millions de dollars et une perte nette par action entre 0,28 $ et 0,23 $ sur la base de 74,6 millions d'actions en circulation. Comme Jason l'a dit, pour l'année 2020, nous nous attendons maintenant à un chiffre d'affaires compris entre 800 millions et 825 millions de dollars, contre 695 millions à 710 millions de dollars, soit une croissance de 45% à 49% par rapport à l'année précédente, qui, encore une fois, est essentiellement entièrement biologique.Nous nous attendons à ce que le nombre total de membres payés aux États-Unis à la fin de l'année soit d'au moins 50 millions de membres, ce qui représente une croissance de plus de 36% par rapport à 2019 et l'accès à des frais de visite uniquement sera disponible pour environ 19 à 20 millions personnes. Nous prévoyons que le nombre total de visites se situera entre 8 millions et 9 millions, ce qui représente une croissance totale des visites d'environ 90% à 115% par rapport à l'année précédente. À mesure que les frais de copaiement et d'abri sur place de 0 $ seront supprimés, nous prévoyons que les volumes de visites chez le chirurgien que nous connaissons actuellement seront modérés au cours du dernier semestre. Bien que, comme Jason l'a expliqué, nous prévoyons que les volumes de visites persisteront à un niveau toujours plus élevé qu'avant l'épidémie de COVID-19. Nos perspectives de visite ne supposent pas une augmentation incrémentielle du volume résultant d'une deuxième poussée de COVID-19, qui, selon certains experts, se produira à l'automne avec le même niveau d'intensité que nous connaissons actuellement. Nous prévoyons une perte d'EBITDA dans la fourchette de 14 millions à 4 millions de dollars et un BAIIA ajusté de l'ordre de 70 millions à 80 millions de dollars, soit une croissance de plus de 130% à mi-parcours. L'amélioration attendue de l'EBITDA reflète la croissance significative des revenus combinée à notre concentration continue sur l'efficacité opérationnelle, tout en nous permettant de continuer à faire des investissements importants dans la croissance. Compte tenu des revenus substantiels et de la surperformance des bénéfices bruts prévus pour le reste de l'année, nous nous prévoyons d'augmenter notre niveau d'investissement dans les opportunités de croissance futures, y compris des investissements accrus pour stimuler l'adoption continue des soins virtuels et tirer parti d'une sensibilisation accrue des consommateurs.La perte nette par action devrait varier d'une perte de 1,27 $ à 1,13 $ par action sur la base de 74,7. millions d’actions pondérées en circulation. Nous prévoyons que les flux de trésorerie d'exploitation augmenteront conformément à la croissance du BAIIA ajusté. Avec cela, je reviendrai à Jason pour ses remarques de clôture. Jason Gorevic – Président-directeur généralMerci, Mala. Les événements récents ont fourni un point d'inflexion pour l'adoption des soins virtuels et les opportunités devant nous n'ont jamais été aussi grandes. Je suis fier de la façon dont nous avons réagi et de notre capacité à soutenir nos clients et nos membres en cette période cruciale de besoin. Notre gamme diversifiée d'offres de produits et de capacités, combinée à notre leadership sur tous les canaux de distribution, nous positionne de manière unique pour répondre à la demande croissante du marché. Nous sommes impatients de continuer à partager les mises à jour avec vous tout au long de l'année. Comme toujours, merci à tous pour l'intérêt que vous portez à l'histoire de Teladoc Health et, avec cela, nous ouvrirons l'appel à questions. Opérateur – Questions et réponses: OpérateurMerci. (Instructions pour l'opérateur) Merci. Votre première question viendra de Lisa Gill de J.P.Morgan. Votre ligne est ouverte.Lisa Gill – J.P.Morgan – AnalysteMerci beaucoup, Jason, et pour le post de détail incrémentiel de la semaine dernière. Donc, je veux juste – vraiment juste me concentrer sur un domaine dont vous avez parlé, et c'est évidemment l'adhésion. Lorsque nous pensons à cette composition et que vous avez parlé d'un certain nombre d'hypothèses que vous avez à ce sujet. Je veux juste creuser dans deux domaines. Premièrement, vous avez parlé de 6 à 7 millions de membres supplémentaires sur votre plateforme. Pouvez-vous nous dire s'il s'agit de nouveaux clients ou d'une pénétration au sein de votre clientèle existante? Et ensuite, lorsque vous avez évoqué le chômage, vous avez dit que nous avions intégré quelque chose à nos attentes en matière d'orientation annuelle. Je me demande simplement ce que vous entendez de vos clients aujourd'hui. Je veux dire, il y a eu beaucoup de licenciements avec cette anticipation que peut-être ces gens vont être réembauchés à un moment donné. Ils sont donc plus en congé que mis à pied. Comment pensons-nous aux conversations que vous avez et à l'impact que le chômage pourrait avoir au cours du dernier semestre, ainsi que, alors que nous commençons à penser à 2021? Jason Gorevic – Président-directeur général Merci, Lisa. Ainsi, sur les 6 à 7 millions de membres que nous prévoyons ajouter au deuxième trimestre, il s'agit d'un mélange de clients existants qui s'étendent à de nouvelles populations, ainsi que de nouveaux clients qui viennent chez nous pour la première fois. Nous avons vu que, comme le pipeline s'est construit au cours du premier trimestre, nous avons commencé à intégrer ces membres dans le genre de la seconde moitié et vraiment du dernier tiers du premier trimestre. Et cela a persisté au deuxième trimestre. Donc, c'est une combinaison à la fois existante et nouvelle.En ce qui concerne le chômage, nous pensons que nous sommes moins touchés que les autres industries en raison du fait que COBRA intervient par rapport aux avantages sociaux et, par conséquent, les avantages sociaux s'étendent au-delà de l'emploi. Comme vous l'avez dit, les employés en congé conservent souvent leurs avantages sociaux. En plus de cela, nous étendons notre empreinte à Medicaid, ainsi qu'avec les activités de change. Donc, nous pensons que dans certains cas, ce sera un passage des rôles commerciaux à certains des rôles d'échange ou gérés de Medicaid. Mais nous pourrons toujours conserver ces membres. Maintenant, dans d'autres cas, ce ne sera pas le cas. Et nous ne sommes pas complètement à l'abri du chômage. Et en conséquence, nous avons pris en compte certaines des attentes en matière de chômage qui sont diffusées par les économistes. Et nous avons examiné client par client, en particulier nos clients de soins gérés pour essayer de comprendre les avantages et les inconvénients là-bas.Mala, je ne sais pas s'il y a quelque chose à ajouter à cela.Mala Murthy – – Chef de la direction financière La seule autre chose que j'ajouterais, Lisa, c'est que nous sommes également beaucoup plus diversifiés aujourd'hui que par le passé. Donc, gardez cela à l'esprit en termes de contexte de congé. Lisa Gill – J.P.Morgan – AnalystGreat. Eh bien, félicitations. Et Jason, ça a été phénoménal de regarder ça au cours des cinq dernières années maintenant que tout le monde est enfin à bord ici autour de la télésanté. Alors, encore une fois, félicitations pour ce que vous avez pu faire.Jason Gorevic – Directeur généralMerci, Lisa. J'apprécie vraiment cela.OpérateurVotre prochaine question vient de Sean Wieland de Piper Sandler. Votre ligne est ouverte.Sean Wieland – Piper Sandler – AnalystHi. Merci et bravo. Alors, Jason, vous avez dit que cela a été une inflexion dans la trajectoire des soins virtuels, et je veux juste y creuser pendant une minute. Où pensez-vous que cela va à long terme? À quoi ressemblent les soins de santé dans cinq ans, car nous avons eu cette terrible pandémie où elle n'aurait pas changé autrement? Jason Gorevic – Président-directeur général Je pense qu'à l'avenir, il y a trois grands domaines où des changements importants ont été apportés. Premièrement, parmi la sensibilisation et l'adoption des consommateurs aux soins virtuels et la volonté de changer la façon dont ils ont fait les choses depuis des générations vers une nouvelle façon d'accéder aux soins. Et ce n'est certainement pas seulement pour les soins de santé. C'est vrai dans tout le spectre de la façon dont les gens interagissent. Les soins de santé se sont avérés être assez collants, le deuxième étant parmi les médecins et les systèmes hospitaliers en termes de perspectives quant à l'adoption des soins virtuels comme méthodologie de prestation. Et ce qui avait été quelque peu réticent à certains endroits est passé à l'adoption vigoureuse des soins virtuels. Dans certains cas, c'était par nécessité, mais ce que nous constatons est un taux de satisfaction extrêmement élevé parmi les médecins qui pratiquaient réellement des soins virtuels, et enfin, les plans de santé et les employeurs voient désormais les soins virtuels très largement dans toutes les spécialités. Et nous constatons en fait une augmentation significative des ventes de plusieurs produits et parmi les consommateurs qui utilisent plusieurs de nos produits cliniques. Je dirais donc que ces trois facteurs finiront tous par faire partie de cette inflexion. Et donc, si je regarde cinq ans en arrière, je dirais que les soins virtuels seront omniprésents. Ce ne sera qu'une autre méthodologie pour l'accès des gens aux soins. Ils ne verront probablement pas la différence d'une ligne lumineuse entre les uns et les autres. Et cela nous ouvre d'énormes opportunités à la fois pour dispenser ces soins et utiliser notre technologie pour permettre ces soins aux prestataires sur le marché. Et évidemment, nous avons une empreinte mondiale particulièrement bien placée pour en bénéficier. Opérateur Votre prochaine question vient de Stephanie Davis de SVB. Votre ligne est ouverte.Stephanie Davis – SVB – Analyste Salut les gars, bravo pour le trimestre et merci d'avoir répondu à mes questions.Jason Gorevic – Directeur généralMerci, Stephanie.Stephanie Davis – SVB – AnalystePensez à InTouch Health, vous 'achetons un peu d'un actif différent de ce que vous aviez initialement envisagé en janvier, à la fois en termes de croissance et d'échelle. Pourriez-vous nous expliquer la croissance des nouveaux gains dans votre entreprise hospitalière existante en tant que proxy de la façon dont nous devrions penser à cette accélération d'InTouch compte tenu de la demande sur le marché? Jason Gorevic – Directeur général Oui, absolument. Je vais parler de notre expérience. Nous travaillons en étroite collaboration avec l'équipe InTouch. Je peux donc parler un peu de leur expérience. Et bien sûr, nous serons en mesure de vous fournir des détails financiers plus détaillés lorsque nous arriverons à la clôture de cette transaction. Nous avons immédiatement vu des hôpitaux, à la fois des clients existants ainsi que de nouveaux prospects qui se tournaient vers nous pour une technologie qui pourrait leur permettre de traiter leurs patients à distance. Et pour le faire en quelque sorte, c'est une sorte de but conçu pour les flux de travail des soins de santé. Et cela nous a permis de réagir rapidement avec notre plate-forme technologique et de constituer plus de 30 cliniques essentiellement virtuelles pour les systèmes hospitaliers et les fournisseurs à travers le pays, en intégrant des milliers de médecins sur la plate-forme et en leur permettant de traiter leurs patients. ensemble similaire de demande où leur technologie a été utilisée dès le début. En fait, le premier patient traité à l'hôpital d'État de Washington a été traité à l'aide d'une technologie InTouch pour éloigner le médecin de ce patient. Et ils ont continué de voir la demande et, de même, ont vu une augmentation massive du nombre quotidien de transactions sur leur réseau. Et donc je pense que ce que vous verrez lorsque nous réunirons les deux sociétés est une solution inégalée qui arrive sur le marché à un moment où le marché a massivement augmenté son taux d'adoption. route, ce monde a été le moment incroyablement fortuit pour nous d'avoir fait l'acquisition. Évidemment, lorsque nous l'avons annoncé en janvier, nous ne savions pas que cela allait arriver. Nous étions excités à ce sujet à l'époque et nous en sommes ravis maintenant. Opérateur Votre prochaine question vient de Ryan Daniels de William Blair. Votre ligne est ouverte. Ryan Daniels – William Blair – Analyste Oui. Merci d'avoir répondu à la question et félicitations pour toute la dynamique commerciale. Jason, un pour toi. Au-delà de la crise, il semble que l'une des autres choses qui se sont probablement produites est qu'il y a beaucoup de nouveaux joueurs qui entrent dans l'espace. Je pense que je regardais CNBC et j'ai vu une publicité Microsoft de Microsoft Team (Phonetic) en train de parler de la façon dont les médecins utilisent cela maintenant. Ainsi, Team and Zoom et de nombreux autres types d'acteurs non liés aux soins de santé entrent dans cet espace, comment voyez-vous la dynamique concurrentielle des soins virtuels s'étendre à long terme? Merci. Jason Gorevic – Directeur général Oui. Merci, Ryan. Je pense qu'il ne fait aucun doute que le monde a changé en ce qui concerne l'adoption des soins virtuels et bien sûr, cela apportera le leur au parti, qui est intéressé à fournir des solutions technologiques, etc. Je dirais que nous nous différencions assez radicalement parmi un certain nombre de dimensions. Premièrement, notre technologie est certainement conçue spécialement pour les soins de santé. Il s'intègre aux systèmes existants des fournisseurs. Il est conçu pour les workflows de soins de santé avec – pour environ 100 cas d'utilisation, des cas d'utilisation clinique entre Teladoc et InTouch Health, ce qui est très différent de l'utilisation d'une technologie de vidéoconférence standard. Nous les affrontons depuis des années, ce n'est donc pas nouveau pour nous. Ces technologies ont été sur le marché avant, que ce soit de Cisco, de Verizon ou de quelqu'un d'autre. Je me sens donc bien où nous en sommes sur le plan technologique. La deuxième grande différence est que nous apportons des réseaux de médecins et la capacité de dispenser des soins avec notre solution technologique. Et cela est très significatif pour les hôpitaux. La majorité de nos hôpitaux utilisent notre réseau de médecins soit complètement, soit pour compléter leurs médecins dans la prestation de soins virtuels. Et c'est un facteur de réussite essentiel pour nous, et enfin notre présence mondiale nous donne la capacité de fournir ces solutions technologiques partout dans le monde. Et en fait, l'un des points forts de la vente croisée que nous avons déjà vu avec InTouch Health est notre capacité à conclure des accords internationaux avec la technologie InTouch et notre équipe internationale fournissant ce type de puissance de vente. Je me sens donc très bien dans notre position sur le marché. Et comme vous pensez à la convergence des payeurs et des fournisseurs, nous sommes particulièrement bien placés pour fournir cette capacité.Mala Murthy – Chief Financial OfficerJ'ajouterais également, notre plate-forme technologique est conforme à la HIPAA et a montré la capacité d'évoluer à travers le crise avec des niveaux de volume assez élevés, c'est donc important ainsi qu'un facteur de différenciation.OpérateurVotre prochaine question vient de Richard Close de Canaccord Genuity. Your line is open.Richard Close — Canaccord Genuity — AnalystYeah. Thanks for the questions. On that global front, Jason or Mala, can you talk a little bit about the global growth opportunity? Just looking at the quarterly results, I would have thought that maybe international would be a little bit higher from a visit? Can you just talked about what's going on that front?Jason Gorevic — Chief Executive OfficerYeah. Our international business has continued to perform incredibly well. And we've never seen a pipeline as strong as we see right now. Mala mentioned in the quarter that we were negatively affected by some FX and but for that FX, we would have seen our strongest growth internationally yet. In fact, we just signed a contract with Canada Life to rollout the full suite of our services in the UK to their membership, which, so that includes general medical, behavioral health, nutrition and expert medical services. And that pipeline really — in many markets, we've always been strong or we've historically been strong in the EU. But we're also seeing other markets, especially in South America emerge with greater growth rates on the heels of this pandemic. I don't know, Mala, if you'd add anything.Mala Murthy — Chief Financial OfficerNo. So I think that, we are — on a constant currency basis, it grew over 20%. There is a pretty strong pipeline in place, Richard, that we are methodically working through. Just like in the US, we saw a real big state of requests from clients. We did — we had the same sort of phenomenon happened internationally. And so I feel pretty confident about our growth prospects internationally, as we look ahead.OperatorYour next question comes from Jamie Stockton from Wells Fargo. Your line is open.Jamie Stockton — Wells Fargo — AnalystHey, good evening. Thanks for taking my question. I guess quickly on the PMPM, it seemed like a decent amount of the bump in visit volume came from kind of all-you-can-eat models. If you could just talk about the timing of when you expect that to really start to show up in the way that you get paid or we're going to see that in Q2. And maybe how durable is it, if we get the step up, do we get it for the rest of the year? Thanks.Jason Gorevic — Chief Executive OfficerMala, you want to take that.Mala Murthy — Chief Financial OfficerYeah. So we should expect to see the step up happen over the next few quarters, Jamie. So it will be in the fairly short term.Jason Gorevic — Chief Executive OfficerAnd Jamie remember that the visits included is both from our medical membership as well as our direct-to-consumer mental health services better health. So those are both in there together.OperatorYour next question comes from Sean Dodge from RBC Capital Markets. Your line is open.Sean Dodge — RBC Capital Markets — AnalystThanks. Bonne après-midi. Maybe going back to the outlook for longer term utilization, Jason, you touched on it a bit earlier. The pandemic accelerated the use of telehealth, some driven by a version to showing up in person to offices, but a lot too, helped by the subsidization employers and health plans have been doing to remove the out of pocket cost for individuals. I guess, is there a risk over the course of this that we're conditioning, people to expect telehealth to be free to them. And once we get to the other side of this — of the outbreak, are there longer term implications that can have on things like pricing and utilization?Jason Gorevic — Chief Executive OfficerI don't think so, Sean. I think people recognized that this is an unusual situation and that employers health plans and others took unusual actions in order to address it. I think what's interesting is, that we're seeing very strong growth across all of our products, not just general medical, so there's real acceptances.Our B2B, mental health and dermatology visits tripled in the quarter. And I guess I would also point to, we are not only reporting essentially doubling our first quarter visit volume, but our outlook calls for us to double our full year visit volumes. So our confidence is very, very strong relative to the post-COVID utilization rates. And again, just to echo what we said on the call, in the prepared remarks that does not anticipate a sort of a second wave, if you will of COVID cases in the fall.OperatorYour next question comes from Charles Rhyee from Cowen. Your line is open.Charles Rhyee — Cowen and Company — AnalystYeah, thanks for taking the question. I wanted to go back to, I think it was Sean's question about sort of where you think utilization rates are going to be in. And I think Mala, you kind of said that, if we back out sort of the onboarding of the large managed care client, underlying utilization was almost 18%, up 690 basis points. When we kind of talked about, you expected to kind of drift back a little, but — and obviously we have a lot of new members also coming on, which I would assume probably have a lower utilization rate, on that kind of same store sales basis, what do you — what would you expect sort of underlying utilization to look like? Do you think we'll still be sort of at this 18% range or where do you think we might fall back to as sort of a jumping off point as we think about '21 and beyond?Jason Gorevic — Chief Executive OfficerSo I think we — I appreciate the question. I appreciate why you're asking it, Charles. I think we were — we have a lot of discussion about giving guidance in this unusual and uncertain time. And we felt like we had enough visibility to do that through the rest of this year. I think we're going to stop short of trying to give longer-term guidance relative to what's the new normal in terms of utilization rates. We feel very strongly that it will be materially higher than it's been in the past and the satisfaction rates and the net promoter scores that we see from the new members who are using our service for the first time give us tremendous confidence around that.But we're definitely not prepared to give longer-term utilization guidance. And I think we'll continue to see things unfold over the rest of the year. And as we do, as always, we'll continue to update our outlook.OperatorYour next question comes from George Hill from Deutsche Bank. Your line is open.George Hill — Deutsche Bank — AnalystGood afternoon, guys. Thanks for taking the questions. Jason, I want to focus in a little bit on the planned continued investment, the Company talked about making, I guess, where do you see the kind of the biggest bang for your buck from an investment perspective at this point? We talked about kind of high-teens utilization rates, and I guess I'm just trying to figure it out like, it sounds like there's an opportunity here to put money to work. I'm intrigued, like where you think the most attractive opportunities are to spend money and then kind of what do you get for that from a metrics perspective?Jason Gorevic — Chief Executive OfficerYeah. Thanks, George. The — I guess I would say a few things. One, obviously it's a unique moment where awareness has significantly increased. And we have the opportunity to invest, to drive more engagement, drive more new users to the platform and we know that we get long-term benefits from them, because they come back and become repeat users. So, I think you'll see us invest in those areas that pay lasting dividends and repeat dividends.We also see the acceptance for multiple products in an integrated — when we say multiple products that really mean multiple clinical specialties in an integrated fashion. And we've talked before about virtual primary care, I think you'll see us continue to push forward with that and invest in that area. And then we are seeing very, very good strength in some of our specialty businesses. And I think you'll see us continue to invest there. Mala, I don't know if you'd add anything to that.Mala Murthy — Chief Financial OfficerYeah, I'd just go back to what we said during Investor Day, right. We were pretty clear in saying, we'll invest in virtual primary care, we'll invest in membership marketing, we'll invest in our technology platform, continue to put investments into that. So I would say a lot of the PCs that we had on Investor Day against our investments still holds, obviously as Jason talked about, there is investments we have made and rapidly expanding our provider capacity, our network capacity, but I would say a lot of the PCs (Phonetic) still hold.Jason Gorevic — Chief Executive OfficerAnd I guess I would just add one more thing, which is as I mentioned, we were excited about the InTouch acquisition. I think you'll see us invest heavily in that area, because the time is right to capitalize on it. And we think that the return we can get for that is even greater than when we did the deal. So you'll see us continue to invest in that area.OperatorYour next question comes from Matthew Gillmor with Baird. Your line is open.Matthew Gillmor — Robert W. Baird — AnalystHey, thanks. And thanks for all your guys are doing. Jason, I was hoping you could characterize the selling season for employers and health plans. I'm sure it's quite different this year, but could you just sort of talk about activity levels, what types of populations are sort of in the discussion. And then, now that we're hopefully over the COVID hump, are most of these discussions for January 1 start dates or do some of these buyers want to start sooner?Jason Gorevic — Chief Executive OfficerYeah, thanks for the question Matt and your comments. So everything has accelerated. It's a little early still to talk about the selling season for 1/1/21, but everything has accelerated, which I think is reflected in the fact that we'll add 12 million to 13 million new members in the first half of the year. And that broad-based demand across all of our products and distribution channels is showing up in the selling season.Just to give you a little bit of color, our Q1 bookings over half of them were multiproduct, so that continues to be very, very strong for us. And our average deal size in Q1 was up over 50% year-over-year. So we continue to see larger opportunities across multiple products and that's true across all of our distribution channels. So I think it bodes very well for how we look forward into the second half of the year and 1/1/21 but again a little early to start quantifying what the pipeline looks like for them.OperatorYour next question comes from Jailendra Singh from Credit Suisse. Your line is open.Jailendra Singh — Credit Suisse — AnalystHi, thanks, everyone. So I was actually wondering if you can talk about the implication of this increased awareness and adoption of telemedicine for your annual long-term revenue growth target of 20% to 30% and EBITDA margin expansion target of 200 basis points to 300 basis points over the next five years. And also if you can provide any color on your expectations with respect to near-term and long-term gross margin expectations.Jason Gorevic — Chief Executive OfficerSo, Mala, I'll let you handle the, how do you want to characterize our long-term outlook now that everything's changed?Mala Murthy — Chief Financial OfficerYeah. Ouais. Do you want to handle — so let me start first, so what I would say Jailendra is, there were several moving pieces in the first quarter as you saw in terms of our gross margin. As we think about the rest of the year and the dynamics on gross margin, there are a couple of things to keep in mind. The first is, we will continue to see the surge in the second quarter as it relates to visit revenue and that will moderate over the course of the year as the shelter-in-place, etc. eases. I would also say the surge in visits included that we have seen that we have talked about will also expect that to moderate over the year.I would say for the medium to long term, my expectation is that we will — we still have confidence in the mid-60s gross margin that we have talked about in the medium to long term. And I would also say we have talked about our gross profit growth as something that we are looking at. And you can see in the quarter, gross profit grew quite healthily at 29%. And we will continue to focus on driving that gross profit growth.When it comes to overall adjusted EBITDA margin and margin expansion, my expectation is that we will continue to invest in marketing, keeping pace with revenue growth and we will continue to drive opex leverage from all other opex and so my expectation is that the adjusted EBITDA margin expansion of 200 basis points to 300 basis points that we talked about still holds.OperatorYour next question comes from Matt Hewitt from Craig-Hallum Capital. Your line is open.Matt Hewitt — Craig-Hallum Capital — AnalystGood afternoon. Thank you for taking the questions. Just maybe to tag on that a little bit, obviously you've done a phenomenal job adapting to the situation. You are able to add physicians and capabilities even despite the search. But there were a couple of hiccups as we — and you've dealt with those as well. As we look out and given that this situation has driven faster adoption to telemedicine and to your platform, wouldn't it be safe to assume that gross margins should expand maybe at a faster rate than you previously expected? Or is the expectation that you just take those dollars and you're converting them into some of these other newer markets that you've talked about expanding into? Thank you.Mala Murthy — Chief Financial OfficerYeah. So that's right. We will — we have investments that are attractive and that we need to judiciously make. And so my expectation is that we will just like be proved in the first quarter, we quickly invested in what we needed to through the crisis. And we — Jason just talked about the investments that we have. We will look at those investments in the medium to longer term and make the right ones, whether it be in the US or whether it be internationally. So again, my expectation is we'll make the right investments, we'll do those that give us attractive returns and support both the top line growth as well as give us the right margin profile.OperatorYour next question comes from Steve Halper from Cantor. Your line is open.Steve Halper — Cantor Fitzgerald — AnalystHi. I know you talked about InTouch a little bit, but can you just update us in terms of your expectations on the close date and where you're at in the process and where you're at in terms of integration planning?Mala Murthy — Chief Financial OfficerThere's no change in our expectations of close date. We talked about the fact that we still expect it to be near the end of the second quarter. The integration process is going well across all of the teams. There is a — there are a lot of good quality conversations happening around integration and integration planning. So I have confidence that we will close by the end of the second quarter and we will update our guidance in the middle of the year when we do.OperatorYour next question comes from Jonathan Yong from Barclays. Your line is open.Jonathan Yong — Barclays — AnalystHi, thanks for taking my question. So it's pretty clear telehealth is becoming a ubiquitous benefit design. But I'm curious in your discussion with customers, have they discussed talk — discuss moving toward a more virtual first benefit design where they may provide the first one or two visits for free to try to help push forward telehealth given how much more prevalent it's become, just curious if you could give us any color on that? Thanks.Jason Gorevic — Chief Executive OfficerYeah. Jonathan, look I think you're exactly right that virtual care has been become ubiquitous and we're seeing it across multiple specialties. So what may have been virtual urgent care years ago is now just virtual care, virtual healthcare. I think we're going to see many different plan designs coming out as employers and health plans realize the benefits of this and the positive impact it can have both on cost of care as well as health outcomes. I think virtual primary care is an example of that. I think $0 co-pays are another example of that. I think encouraging virtual visits, but it doesn't just stop with general medical. I think you'll see plan designs that encourage virtual and mental healthcare that include virtual center of excellence programs. We've seen interest in our virtual center of excellence as people have been unable to physically get to centers of excellence programs for large employers and health plans. So I think you're going to see that across the entire spectrum.OperatorYour next question comes from Kevin Caliendo with UBS. Your line is open.Adam Noble — UBS — AnalystHi, thanks for the question. This is Adam Noble on for Kevin. Congratulations on the great results and guidance. I just wanted to ask about, how you're thinking about the regulatory backdrop in your guidance, obviously there were a lot of changes made, particularly within Medicare. How are you thinking about those changes staying in place or being — or maybe returning back to normal, but over the course of the year and then for Medicare fee-for-service specifically, could you talk about what type of volumes you've seen and how you're servicing that market? Is it the only or just a little bit more color on how you're capitalizing in that market separately (Phonetic)?Jason Gorevic — Chief Executive OfficerYeah, it's an interesting question because there have been obviously a lot of regulatory changes in the — with the onset of this crisis. We generally take a conservative view to forecasting. And so when we do that, we include the regulatory environment in those set of conservative assumptions. So we can't assume that all of these regulatory changes persist. And I think some are more likely than others. So our financial outlook and forecasts don't assume that they do. We will continue to work with regulators to provide them with data on where regulatory changes have had a positive impact. And we have very, very good relationships and good dialogue there. But the regulatory environment is not something that that I can sort of rely on in a set of assumptions. So we don't make those — we don't include sort of positive development there in our assumptions.With respect to the Medicare population, we did add about 0.5 million Medicare members — managed Medicare members, Medicare Advantage. In the first quarter we expect to continue to do that. We have a robust pipeline and then for Medicare fee-for-service, most of what has been providers engaging with us to use (Technical Issues) serve their Medicare fee-for-service members. We do think that if that persists, there would be an opportunity for some direct-to-consumer efforts. But there isn't an aggregator there other than the providers and we do think that we will be — our hospital and health systems business would benefit from continued reimbursement for — by Medicare fee-for-service.Operator(Operator Closing Remarks)Duration: 61 minutesCall participants:Patrick Feeley — Vice President of Investor RelationsJason Gorevic — Chief Executive OfficerMala Murthy — Chief Financial OfficerLisa Gill — J.P. Morgan — AnalystSean Wieland — Piper Sandler — AnalystStephanie Davis — SVB — AnalystRyan Daniels — William Blair — AnalystRichard Close — Canaccord Genuity — AnalystJamie Stockton — Wells Fargo — AnalystSean Dodge — RBC Capital Markets — AnalystCharles Rhyee — Cowen and Company — AnalystGeorge Hill — Deutsche Bank — AnalystMatthew Gillmor — Robert W. Baird — AnalystJailendra Singh — Credit Suisse — AnalystMatt Hewitt — Craig-Hallum Capital — AnalystSteve Halper — Cantor Fitzgerald — AnalystJonathan Yong — Barclays — AnalystAdam N oble — UBS — Analyst
More TDOC analysis
Tous les relevés d'appel des gains

                                                
                                            
                                        
                                    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *