Tony Robbins a réprimandé les victimes d'abus, les fuites de records et d'anciens adeptes l'accusent d'avances sexuelles

Tony Robbins a réprimandé les victimes d'abus, les fuites de records et d'anciens adeptes l'accusent d'avances sexuelles

Ceci est la partie 1 d'une enquête BuzzFeed News.Pour lire le reste de la série, cliquez ici.Lorsque Tony Robbins saute sur scène dans les arènes du monde entier, sous des lumières stroboscopiques et des haut-parleurs pulsants, il est accueilli par des milliers de fans hurlants. Ils applaudissent avec lui, sautent avec lui, et quand il se gonfle la poitrine et laisse échapper un rugissement primitif, ils rugissent avec lui aussi.Le gourou de l'entraide le plus célèbre du monde fouette les foules dans des euphories dont peu de pop stars pourraient rêver, mais beaucoup de ses fans sont aux prises avec les problèmes les plus graves de la vie. Les victimes d'abus sexuels et physiques, ainsi que les personnes aux prises avec une dépendance et des maladies mentales, paient des milliers de dollars pour le voir sur la promesse qu'il a le pouvoir de «transformer votre vie» et de «recâbler votre cerveau». Les enseignements de Robbins sont le message que ses partisans ne devraient pas se considérer comme des victimes et devraient plutôt considérer leur douleur comme quelque chose qu'ils ont le pouvoir de «détruire». Il prétend avoir révolutionné des millions de vies avec cette philosophie, tout en construisant une entreprise de plusieurs milliards de dollars et en travaillant avec des célébrités de Donald Trump et Bill Clinton à Oprah et les Kardashians. L'accès à son programme d'adhésion le plus exclusif a coûté jusqu'à 85000 $ par an, mais derrière ce placage éblouissant, Robbins protège son empire avec un secret intense. Les employés sont liés par des accords de confidentialité stricts, et les publics qui assistent à ses camps d'entraînement de plusieurs jours doivent signer des contrats leur interdisant d'enregistrer ce qui se passe à l'intérieur.Une enquête d'un an par BuzzFeed News, basée sur des enregistrements divulgués, des documents internes et des dizaines d'entretiens avec des fans et initiés, révèle comment Robbins a réprimandé les victimes d'abus et soumis ses partisans à des techniques peu orthodoxes et potentiellement dangereuses. Et d'anciennes fans et membres du personnel l'ont accusé d'avancées sexuelles inappropriées.Deux anciens disciples qui ont continué à travailler pour Robbins ont fourni à BuzzFeed News des déclarations signées jurant sous serment qu'ils pensaient qu'il les avait harcelés sexuellement en les poursuivant à plusieurs reprises après avoir clairement indiqué qu'ils n'étaient pas intéressés. Deux autres femmes qui travaillaient comme assistantes ont déclaré que Robbins s'attendait à ce qu'elles travaillent seules avec lui lorsqu'il était nu dans sa chambre d'hôtel ou sous la douche. Et un autre ancien employé a déclaré qu'elle avait été licenciée après avoir eu une relation sexuelle consensuelle avec Robbins. Les événements décrits par les cinq femmes ont eu lieu dans les années 1990 et au début des années 2000, lorsque la renommée de Robbins montait en flèche et avant son mariage avec sa deuxième femme.

      
        
        

      
        
        

  
  

Des enregistrements secrets et des transcriptions de l'intérieur de ses événements révèlent que Robbins a déchaîné des tirades explosives sur les survivantes de viol et de violence domestique après les avoir invitées à partager leurs histoires devant un vaste public. "Elle utilise tous ces trucs pour essayer de contrôler les hommes", a-t-il dit après qu'une femme ait dit qu'elle avait été violée. Quand, en 2018, une autre femme a déclaré que son mari était physiquement violent et émotionnellement violent, Robbins l'a accusée de «mentir» et lui a demandé: «Est-ce qu'il vous supporte quand vous avez été une chienne folle?» Des interviews et des enregistrements révèlent comment Robbins a créé un environnement hautement sexualisé dans lequel les hommes et les femmes ont été invités à se toucher intimement et à simuler des orgasmes – mais il a à plusieurs reprises distingué les femmes de la foule pour une attention plus personnelle. Un enregistrement secret de 2018 l'a capturé de rire alors qu'il a dit à une femme dans le public qu'il voulait qu'elle "monte sur scène et me fasse l'amour". Et deux anciens gardes du corps ont déclaré à BuzzFeed News qu’ils avaient été envoyés au public du chalutage pour rechercher des femmes attirantes au nom de Robbins. Deux femmes ont déclaré à BuzzFeed News qu'elles en avaient été témoins ou en avaient fait l'expérience elles-mêmes.

      
        
        

  
    
    
      "Elle utilise tous ces trucs pour essayer de contrôler les hommes."
    

      
        
        

  
  

Robbins a nié avec véhémence "se livrer à un" comportement sexuel inapproprié "présumé, avoir envoyé du personnel de sécurité dans la foule pour solliciter des femmes en son nom, ou avoir fait de telles démarches personnellement. Il n'a «jamais été intentionnellement nu» devant le personnel, ont déclaré ses avocats dans une lettre. «Dans la mesure où il a pu être déshabillé à divers moments chez lui ou dans des hôtels alors qu'il travaillait en s'habillant ou en prenant une douche, et si un assistant personnel pouvait avoir été présent pour une raison quelconque à ce moment-là, M. Robbins n'a aucun souvenir. "La lettre dit que Robbins" admet qu'il a commis des erreurs dans les relations et d'autres aspects de sa vie, mais qu'il ne s'est jamais comporté de la manière suggérée par ces accusations salaces et fausses ", et qu'il a été" fidèle et engagé "envers sa deuxième épouse, Sage , depuis leur mariage en 2001. Personne n'a "jamais déposé de plainte pour harcèlement sexuel ou abus sexuel verbal ou écrit contre M. Robbins au cours des quatre dernières décennies", indique la lettre. Le cabinet a nié que les commentaires de Robbins concernant les victimes de mauvais traitements étaient nuisibles, ou qu'il a exposé ses fans à des techniques potentiellement dangereuses. Au contraire, a-t-il déclaré, Robbins s'est donné «beaucoup de mal pour assurer la sécurité, le confort et le plaisir de tous les participants». Le mouvement #MeToo a déclenché des comptages dans un large éventail de professions où les hommes dominent. Scandale après scandale a englouti les géants, les politiciens et les PDG d'Hollywood, forçant un changement majeur dans la politique du sexe et du pouvoir. Mais l'industrie de l'entraide, qui génère des milliards de dollars chaque année, n'a fait l'objet que de peu d'examen minutieux.Les professionnels agréés qui traitent les problèmes de santé mentale doivent suivre une formation approfondie et suivre des directives éthiques strictes régissant leurs relations avec leurs clients. Le coaching d'entraide ne nécessite aucune qualification ni norme de ce type. Mais il crée une recette puissante pour l'abus de pouvoir, mettant en lumière ses principaux personnages comme des figures divines avec des réponses aux questions les plus douloureuses de la vie, et plaçant les suppliants qui recherchent leur sagesse dans leur esclavage.Robbins affirme que ses méthodes ont aidé les fans à surmonter les graves traumatisme, évité les suicides et transformé la vie des «phobiques, des personnes cliniquement déprimées et des personnalités multiples». Beaucoup lui attribuent des percées extraordinaires. Ils rapportent avoir invoqué la force de quitter des emplois sans issue, de lancer de nouvelles entreprises, de se réunir avec des membres de la famille éloignés, de mettre fin à des relations toxiques et de retrouver leurs âmes sœurs à la suite de ses enseignements. Certaines des femmes qui ont parlé à BuzzFeed News regardent toujours Robbins avec admiration et révérence – l'une a dit qu'elle le voyait comme quelqu'un qui «sauve des vies». Et le fan que Robbins a accusé de «mentir» après avoir dit que son mari était violent a dit à BuzzFeed News que c'était une expérience positive et qu'elle était reconnaissante pour le conseil de ne pas être une victime, ce qui l'avait aidée à quitter cette relation. -des collaborateurs à long terme, dont l'ancien directeur de la sécurité de Robbins, Gary King, qui s'est entretenu exclusivement avec BuzzFeed News, ont déclaré qu'ils étaient profondément troublés par l'impact psychologique de ses méthodes sur les membres vulnérables du public.

      
        
        

  
    
    
      «Nous avions l'habitude de plaisanter à ce sujet. Les gens ont commencé à "éclater comme du pop-corn". »
    

      
        
        

  
  

Les événements intensifs de plusieurs jours de Robbins ont souvent lieu dans des salles délibérément froides et se déroulent tôt le matin jusqu'à minuit, avec peu de pauses pour la nourriture et l'eau. Les adeptes sont encouragés à parcourir des charbons ardents. Les courriels internes de l'entreprise révèlent des préoccupations concernant les fans souffrant de troubles mentaux après des jours d'épuisement émotionnel ainsi que de «privation de sommeil et de déshydratation». Dans cette atmosphère intense, certains membres du public sont devenus désorientés au fil des jours, a déclaré Todd Spendley, un ancien entrepreneur en logistique de l'organisation. "Nous plaisantions à ce sujet", a-t-il déclaré. «Les gens ont commencé à« éclater comme du pop-corn ».» Les avocats de Robbins ont déclaré qu'il y avait «très peu de cas signalés de quiconque souffrait d'une forme de blessure physique importante ou de condition médicale défavorable» lors de ses «milliers d'événements au cours des 40 dernières années». Des experts nationaux de premier plan sur la violence domestique et sexuelle qui ont examiné les transcriptions des événements privés de Robbins ont déclaré que réprimander les femmes traumatisées et les blâmer pour leurs réactions aux abus est une stratégie dangereuse. "Ce n'est pas seulement un traumatisme secondaire, mais une agression secondaire", a déclaré Ruth Glenn, président de la Coalition nationale contre la violence domestique. "Ce comportement d'un expert de l'auto-assistance vanté est juste au-delà de tout à fait flagrant." "Nous sommes alarmés qu'il utilise sa plate-forme pour ridiculiser les victimes en privé et en public", a déclaré Jodi Omear, un cadre de RAINN, the Rape, Abuse & Incest. Réseau national.

      
        
        

  
    
    
      «Ce n'est pas seulement un traumatisme secondaire, mais une agression secondaire. Ce comportement d'un expert de l'auto-assistance vanté de soi est juste au-delà de flagrant. "
    

      
        
        

  
  

Comme de nombreux hommes célèbres pris dans le mouvement #MeToo, Robbins a engagé de puissants avocats pour tenter de mettre fin aux accusations: Lavely & Singer, une mégafirme d'Hollywood avec une liste de clients qui comprenait Bill Cosby, Charlie Sheen et Scarlett Johansson. protège Robbins de tout contrôle depuis au moins 2007, après qu'un site Internet a publié des critiques anonymes de Robbins, y compris des allégations selon lesquelles il aurait harcelé et manipulé sexuellement des femmes initiées. Le site a rapidement disparu et les enregistrements d'enregistrement du site Web montrent que le domaine a été repris par Lavely & Singer. La société a déclaré que le site «n'était pas une source d'informations fiables» et a été supprimé parce qu'il «utilisait illégalement le nom commercial de M. Robbins». Robbins a fait face à de rares critiques publiques le printemps dernier, après qu'une fuite vidéo a émergé de lui appelant le Le mouvement #MeToo est une excuse pour certaines femmes «d'essayer de gagner en importance» en «attaquant et détruisant quelqu'un d'autre». Il s'est excusé après un contrecoup généralisé, professant une «profonde admiration» pour #MeToo et promettant d'examiner son propre comportement pour s'assurer qu'il «restait fidèle à ces idéaux». Mais dans les coulisses, Lavely & Singer avait essayé de fermer l'histoire, envoyant une lettre à une femme qui a posté la vidéo en ligne, avertissant que la séquence était une "violation claire" de l'accord juridique qu'elle avait signé avant d'être admise dans l'événement, et exigeant qu'elle la retire. Et a enregistré secrètement du son d'un autre événement privé en Décembre 2018, obtenu par BuzzFeed News, montre que Robbins a rapidement doublé son attaque. «La victoire est désormais récompensée dans notre culture», a-t-il raillé. Les gens peuvent désormais «faire des réclamations à propos de n'importe qui, et tout le monde saute pour les soutenir». Lavely & Singer a défendu cette position dans sa lettre à BuzzFeed News. «Alors que BuzzFeed tente de décrire les remarques de M. Robbins de manière négative, il est important de se rappeler que lorsque M. Robbins dit quelque chose comme« la victimisation est récompensée dans notre culture », c'est parce que, dans certains cas, c'est le cas», ont-ils écrit .

      
        
        

  
    
    
      Avez-vous eu des expériences avec Tony Robbins que vous aimeriez partager? Pour savoir comment nous joindre en toute sécurité, rendez-vous sur tips.buzzfeed.com. Vous pouvez également nous envoyer un e-mail à tips@buzzfeed.com.
    

      
        
        

  
  

Pendant le reportage de cette histoire, Lavely & Singer a lancé ce qu'elle a appelé une contre-enquête «étendue» pour proférer des menaces juridiques contre deux personnes accusées d'avoir parlé avec BuzzFeed News. L'un d'eux a reçu une lettre l'avertissant que s'il ne retirait pas ce qu'il avait dit aux journalistes, sa vie "serait à jamais changée". L'autre a été informé qu'il avait 48 heures pour revenir sur son histoire ou faire face à des dommages qui pourraient «facilement atteindre des dizaines de millions de dollars». Lorsque BuzzFeed News a envoyé à Robbins une lettre sollicitant son commentaire huit jours avant sa publication, Lavely & Singer a déclaré que ce n'était pas le cas a eu suffisamment de temps pour répondre pleinement, mais a accusé les journalistes de poursuivre un récit "prédéterminé" contre Robbins "dans le cadre de leur programme" Me Too "." L'entreprise a menacé de poursuites judiciaires qui auraient «un impact dévastateur sur la situation financière de BuzzFeed et de ses investisseurs». Trois des femmes qui ont déclaré que Robbins les avait maltraitées ont d'abord accepté de parler publiquement, mais ont ensuite retiré la permission de publier leur nom, déclarant ils, comme beaucoup d'autres interviewés pour cette histoire, craignaient les représailles de Robbins et de ses avocats. BuzzFeed News a corroboré des aspects clés de leurs histoires, interrogé des dizaines d'initiés et obtenu des déclarations de témoins assermentés de six anciens partisans et membres du personnel qui ont soulevé de sérieuses préoccupations au sujet du fonctionnement interne du monde de Robbins.C'est l'histoire que Tony Robbins n'a jamais voulu raconter.

      
        
        

      
        
        

  
  

    
  
    

  Kypros / Getty Images

  

  
    
  

  
    

  Tony Robbins, vers 1990.

  

  

      
        
        

  
  

Comme tant de ses fans, Tony Robbins a trouvé l'entraide à un moment de besoin. Dans des interviews et des écrits, il a décrit comment une enfance "incroyablement violente" et une mère alcoolique l'ont laissé "pataugeant et gros", terriblement pauvre et solitaire au point de "mort émotionnelle". Mais à 17 ans, il a rassemblé assez d'argent d'un concert en tant que concierge pour voir le conférencier motivateur Jim Rohn, et a été "fasciné" par le message que le changement commence de l'intérieur. C'était dans les années 1970, et Robbins s'est plongé profondément dans la prolifération personnelle de l'époque. -la littérature d'amélioration. Une fois qu'il a appris comment arrêter de se considérer comme une victime et surmonter sa douleur, il est devenu déterminé à montrer aux autres comment le faire aussi.Robbins avait un charisme naturel et dominait la scène à 6 pieds 7 pouces, avec une voix de baryton graveleux . Il a commencé à attirer des foules importantes à des séminaires promettant de "libérer le pouvoir intérieur". À mesure que l'entreprise prospérait, elle devint un pilier de sa propre histoire d'entraide, qu'il raconta et raconta à un public enthousiaste. Il avait perdu «trente-huit livres de graisse», épousé «la femme de mes rêves» et abandonné son petit appartement pour un château de style espagnol dans le sud de la Californie. Mais Robbins a déclaré à Charlie Rose dans une interview de 2000 que ce qui «faisait vraiment ma carrière »appelait le bluff d'un psychiatre qui avait téléphoné à une émission de radio pour l'attaquer comme un« charlatan ».

      
        
        

  
    
    
      "Donnez-moi votre patient, je serai au Holiday Inn demain soir."
    

      
        
        

  
  

Robbins a déclaré qu'il avait lancé un défi: "Donnez-moi votre patient, je serai au Holiday Inn demain soir." Il a affirmé avoir guéri rapidement un patient que le psychiatre traitait depuis sept ans pour la phobie des serpents. Il avait même enroulé un serpent autour d'elle. "C'était comme cette fusillade", a-t-il déclaré à Rose. «C'était comme un film.» Un flair pour le dramatique accéléra son ascension. Il a persuadé les membres de l'auditoire qu'ils pouvaient marcher sur des charbons ardents, les tapotant avec des tambours et des chants «OUI, OUI, OUI!» C'était la preuve de ce que la pensée positive pouvait accomplir, expliqua-t-il dans son premier livre de 1986, Unlimited Power: The New Science of Personal Achievement.Robbins commença à faire le tour du pays, amassant une armée de volontaires qui travaillaient souvent par équipes de 12 à 18 heures. pour garder ses spectacles en cours. "Vous n'avez pas de nourriture, vous êtes littéralement dans la pièce jusqu'à ce que Tony vous autorise à faire une pause, vous ne dormez presque pas", a déclaré Jon Richelieu-Booth, un ancien volontaire de Robbins. Ils n'ont pas été récompensés par un salaire ou des frais de voyage – mais ils ont pu l'entendre parler gratuitement.En 2018, l'entreprise de Robbins a confidentiellement résolu un recours collectif concernant ces heures non rémunérées, faisant valoir que les volontaires «fournissaient des services pour leur propre compte». plaisir, éducation et plaisir », selon un avis de règlement obtenu par BuzzFeed News. Les avocats de Robbins ont déclaré à BuzzFeed News que la société "nie avec véhémence" la violation des lois du travail et a réglé l'affaire "afin d'éviter le temps et les perturbations". Robbins a promis que ses méthodes pourraient aider n'importe qui. Il savait par sa propre expérience que l'abus et la dépression n'avaient pas à vous alourdir. C'était un choix: «D'un seul coup», écrit-il, «j'avais purgé mon vocabulaire de langage déresponsabilisant et donc un sentiment qui peut dévaster même le plus gros des cœurs.»

      
        
        

  
  

    
  
    

  Gracieuseté de Gary King

  

  
    
  

  
    

  Gary King avec Robbins, son épouse actuelle Sage et leur équipe de sécurité.

  

  

      
        
        

  
  

En 1991, Gary King a été enfermé dans sa maison de Floride dans une profonde dépression. Ancien coureur de bateaux à moteur avec un amour des chemises à fleurs, King avait construit une carrière dans la gestion d'événements, mais la récente rupture de sa relation l'avait rendu incapable de travailler et suicidaire. "J'étais une personne brisée", a-t-il déclaré à BuzzFeed News. Un ami lui a dit qu'il devrait essayer un événement Robbins à proximité, et tout de suite, King a dit qu'il trouvait la "haute énergie" et "l'euphorie" de l'événement provoquant une dépendance. Il sentit sa dépression augmenter et remit environ 600 $ pour s'inscrire au prochain événement, continuant à faire du bénévolat pendant quelques années avant qu'un contrat ne soit ouvert en tant que directeur de la sécurité de Robbins en 1994. King saisit l'occasion. Le roi fut bientôt passer beaucoup de ses heures de veille avec Robbins, parcourir le monde avec lui, porter ses bagages et même parfois l'accompagner aux toilettes. Au début, il vénérait Robbins comme «une sorte de sauveur», a déclaré King – mais deux décennies dans le monde intérieur du gourou lui laisseraient des questions troublantes sur une grande partie de ce qu'il avait vu. Les avocats de Robbins ont déclaré que King était "mécontent" et "peu fiable". Robbins a exigé une énergie implacable et une volonté de faire face à vos peurs les plus sombres. Il a parlé ouvertement de son utilisation du «langage tabou», de l'humour et d'autres tactiques de choc pour essayer de secouer les fans de la stagnation émotionnelle – jurant souvent, réprimandant les membres du public et parlant graphiquement du sexe – et il ne s'est pas censuré même lorsque s'adressant à ses fans les plus troublés. Pour certains, cela a conduit à l'extase. D'autres ont trouvé ses événements mentalement et physiquement bouleversants.King a déclaré qu'il avait rapidement découvert qu'un élément clé de son travail consistait à répondre aux appels concernant des participants qui avaient menacé ou tenté de se suicider ou avaient dû être hospitalisés après avoir souffert de troubles mentaux. Lors d'un événement Life Mastery de 1995 à Hawaï, il a déclaré qu'il devait intervenir après qu'un participant a commencé à mordre les membres du personnel de sécurité de l'hôtel et ses invités. "Je faisais face à des crises et à des crises émotionnelles depuis le début", a-t-il déclaré à BuzzFeed News. Les événements "Date With Destiny" pourraient être particulièrement difficiles. Le programme de six jours, qui coûte actuellement jusqu'à 7 995 $ par personne, laissait peu de temps pour dormir ou se reposer et était rempli d'activités de recherche d'âme et d '"interventions" profondément personnelles dans lesquelles Robbins a sélectionné des membres du public pour déballer publiquement leur désespoir. un rendez-vous de mars 2003 avec Destiny en Australie, Robbins a tenu un procès dans une séance de «débriefing» avec son personnel. Une transcription de cette session a été faite afin que Robbins puisse retirer du matériel pour son prochain livre. BuzzFeed News en a obtenu une copie. Une femme lui a dit en larmes qu'elle avait été violée. Robbins a raconté comment il l'avait "coupée" d'une manière "chaleureuse" et "élégante" et lui a dit qu'elle "baisait en utilisant tout ça pour essayer de contrôler les hommes". "Je ne soutiens personne putain de la violer ou en profitant », a-t-il dit, selon la transcription,« mais je ne soutiens pas sa putain de manipulation elle-même, les hommes et les autres en essayant d'utiliser cet outil alors que ce n'est vraiment pas l'expérience principale de sa vie maintenant. »

      
        
        

  
    
    
      "Le tourment des femmes est que les hommes ont l'air putain, et le tourment des hommes est que les femmes sont fous."
    

      
        
        

  
  

À ce jour, Robbins s'était établi comme une autorité sur les relations, dispensant une théorie sur "deux énergies opposées – masculine et féminine". "Le tourment des femmes est que les hommes regardent et le tourment des hommes est que les femmes sont fous", a-t-il déclaré. lors du même événement de 2003.Robbins a également décrit l'utilisation de «l'orgasme ou de la masturbation» comme «humour» pour briser le «modèle» d'une femme suicidaire lors d'un autre événement, montre la transcription. Il a également dit à une femme aux prises avec des problèmes relationnels d'attraper ses seins. "J'ai dit" quel sein est le plus sensible ", elle a dit" mon sein droit "et j'ai dit" je sais "," a déclaré Robbins, selon la transcription. «Je viens de regarder son visage. Ça lui faisait juste peur que je sache lequel de ses seins était le plus sensible. »

      
        
        

  
    
    
      Avez-vous eu des expériences avec Tony Robbins que vous aimeriez partager? Pour savoir comment nous joindre en toute sécurité, rendez-vous sur tips.buzzfeed.com. Vous pouvez également nous envoyer un e-mail à tips@buzzfeed.com.
    

      
        
        

  
  

Les avocats de Robbins ont déclaré: «aucun des participants à ces événements n'a jamais soulevé de préoccupation ou s'est plaint que les déclarations ou la conduite de M. Robbins étaient inappropriées ou nuisibles de quelque manière que ce soit.» Gary King a déclaré que c'était le genre de ligne qu'il avait souvent entendu Robbins utilise pour distraire les femmes nerveuses lors des marches de feu: "Lequel de vos seins est plus gros?" Et maintenant, il avait des raisons de croire que l'intérêt intime de Robbins pour ses fans féminines était plus que professionnel.King a déclaré que Robbins l'envoyait souvent pour obtenir les numéros de téléphone de femmes attirantes dans le public, une allégation que les avocats de Robbins ont farouchement refusée. Bien qu'il ait senti au fond de lui que ce qu'il avait vu n'était pas correct, King a dit que son monde entier tournait autour de Robbins, alors il a essayé d'enterrer son inconfort. Mais au fil du temps, a-t-il dit, ses inquiétudes ont augmenté. "La puissance ultime corrompt", a déclaré King. "Je l'ai regardé comme un film qui se déroule."

      
        
        

  
  

    
  
    

  Mark Peterson / Redux

  

  
    
  

  
    

  Robbins au début des années 1990.

  

  

      
        
        

  
  

Marie, une jeune femme vivant en Californie, se trouvait dans un endroit si sombre qu'elle envisageait de conduire sa voiture d'une falaise près de chez elle – jusqu'à ce qu'elle voie Tony Robbins sur un publi-reportage télévisé. Plus elle en apprenait sur ses enseignements, plus elle commençait à croire qu'elle pouvait se sauver. Lors de son premier séminaire, à Newport Beach en 1999, Robbins s'approcha d'elle dans la foule et lui tapota l'épaule. «Je me souviens que tout le monde haletait comme si c'était ce grand honneur», a déclaré Marie. Il l'a invitée sur scène avec plusieurs autres membres du public, où il l'a serrée dans ses bras et lui a chuchoté à l'oreille pour le retrouver après la fin de l'événement, a déclaré Marie. Elle a refusé, mais il a continué à demander son numéro, a-t-elle dit. "Je le considérais comme mon mentor et je ne voulais pas brouiller les lignes", a déclaré Marie. Comme d'autres, Marie s'est entretenue avec BuzzFeed News à la condition que son nom complet ne soit pas utilisé. Bobins a nié les allégations de Marie et ses avocats ont déclaré qu'il n'avait jamais eu de «comportement sexuel inapproprié». Ils ont dit que son microphone lui aurait empêché de murmurer quoi que ce soit pendant qu'il était sur scène sans que cela ne soit diffusé à toute la foule.Malgré son inconfort, Marie est sortie du séminaire plus optimiste qu'elle ne l'avait été depuis un moment. Elle est donc retournée à d'autres événements, dont un séminaire Date With Destiny à Miami. Là, l'un des gardes du corps de Robbins l'a arrêtée dans le couloir animé. "Tony m'a envoyé pour t'emmener dans sa chambre," se souvint-elle en le disant. Le garde du corps a gardé les yeux sur le sol, se souvient-elle, et lui a dit qu'elle était «trop bonne pour ça»: «Si ce n'est pas toi qui va dans sa chambre, ce sera quelqu'un d'autre», se souvient-elle en le disant. Encore une fois, elle a refusé.BuzzFeed News a retrouvé cet ancien garde du corps, qui a passé plus d'une décennie à travailler pour Robbins. Il a déclaré sous couvert d'anonymat que, même s'il ne se souvenait pas de cette occasion spécifique, son ancien patron lui avait donné des notes à transmettre à "de jeunes femmes séduisantes" et il avait vu Robbins faire des avances directes aux femmes dans la foule. qu'il avait «autorisé ou participé à toute sélection systématique de membres du public de l'événement pour des rencontres sexuelles intimes personnelles dans les coulisses». Ses avocats ont déclaré qu'il "admet ouvertement qu'il avait des relations consensuelles avec des femmes, dont beaucoup l'ont agressivement recherché." Robbins a en effet parlé publiquement de l'attention qu'il a reçue des fans féminines. «Ils m'enverraient leur culotte et se présenteraient à des événements dans des limousines pour passer la sécurité, ou se présenteraient chez moi pour me convaincre qu'ils avaient une offre que je ne pouvais pas refuser», a-t-il déclaré à Playboy en 2013. «J'étais au-delà tenté parfois. Il n'y a pas eu de sécheresse, c'est sûr. J'étais comme un enfant dans un magasin de bonbons. »Le garde du corps a confirmé que de nombreuses femmes avaient demandé l'attention de Robbins. C'était une époque différente, où les gens avaient «des croyances, des valeurs et des règles complètement différentes». Mais certaines femmes n’ont manifestement pas apprécié les avancées de Robbins, at-il dit. «C'est qui il veut tirer parti des femmes.» Heather Porter, ancienne gestionnaire d'événements, et Miki Knowles, qui travaillait comme chef personnel de Robbins, se sont souvenues avoir entendu des collègues décrire comment l'équipe de sécurité cueillait les femmes du public sur Robbins. nom. «Les gars de la sécurité racontaient des histoires sur les femmes qu’elles devaient emmener dans sa chambre», a déclaré Knowles. Lavely & Singer a déclaré que les deux femmes ont fait référence à leur travail avec Robbins sous un jour positif dans leurs profils en ligne.Robbins a ensuite contacté Marie directement lors de cet événement en Floride, a-t-elle déclaré. Alors que le séminaire touchait à sa fin euphorique vers 2 heures du matin, elle l'entendit crier: «Viens ici!» à travers la foule. Robbins a serré sa main sur le bras de Marie, a-t-elle dit à BuzzFeed News, et l'a tirée vers la serre. Elle s'est détournée et s'est fondue dans la foule, a-t-elle déclaré, espérant qu'il la perdrait de vue.Mais, Marie ne pouvait pas se détacher du monde de Robbins – un thème commun parmi les personnes qui ont déclaré avoir eu un comportement qui a franchi une ligne mais qui a continué travailler avec lui pendant des années. Marie croyait toujours que le message de Robbins était inestimable. «Je savais que cela m'avait sauvé la vie», a-t-elle dit, et elle voulait aider à sauver les autres. Elle s'est donc impliquée plus profondément, d'abord en tant que bénévole non rémunérée, puis en tant qu'employée.

      
        
        

  
  

    
  
    

  Astrid Stawiarz / Getty Images pour DuJour

  

  
    
  

  
    

  Robbins ’lors d’une fête d’anniversaire et lancement pour l’un de ses livres, Unshakeable.

  

  

      
        
        

  
  

Au début des années 2000, l'empire des affaires de Robbins était florissant: il avait vendu des millions de bandes et de livres d'auto-assistance, était devenu une star de la télé publicitaire et attirait des milliers de personnes dans le monde entier. De nombreuses femmes qui ont travaillé à Robbins Research International – son entreprise basée à San Diego – ont dit qu'elles ont adoré cette expérience. Une ancienne employée, Marie Kozak, a déclaré qu'il n'y avait «jamais une main perdue ou un mauvais regard». Traci Porterfield, qui a travaillé en tant que cadre RH de 2004 à 2009, a déclaré que le travail «a littéralement changé la trajectoire de ma vie». En cinq ans environ, elle a déclaré n'avoir reçu aucune plainte de harcèlement sexuel, mais d'autres anciens employés et bénévoles ont raconté une histoire différente: une ancienne assistante personnelle, qui a déclaré avoir travaillé pour Robbins pendant environ 18 mois dans les années 90, a déclaré qu'il lui avait fait prendre notes pendant qu'il se douchait. «Il t'appellerait dans la salle de bain avec lui. «Hé, viens ici, j'ai besoin que tu prennes note de quelque chose», a-t-elle dit. «Il s'en fichait, il était trop puissant.» L'assistante, qui était alors dans la vingtaine et a demandé à être identifiée uniquement comme «B.», a déclaré une fois, Robbins est sortie de la douche lorsqu'elle travaillait dans sa chambre d'hôtel et a laissé tomber sa serviette. Elle lui a crié de se couvrir, a-t-elle dit, puis est partie en larmes. «J'ai appelé mes parents», a-t-elle dit, «et je me suis dit:« Qu'est-ce qui lui fait penser que je voudrais une partie de cela? »» La mère de B. a confirmé que sa fille se plaignait des avances sexuelles de Robbins à le temps.B. a d'abord dit à BuzzFeed News qu'elle voulait raconter son histoire en utilisant son nom complet, mais a ensuite changé d'avis, citant sa peur de Robbins.

      
        
        

  
    
    
      «Dans la mesure où il a pu être déshabillé à divers moments chez lui ou dans des hôtels alors qu'il travaillait en s'habillant ou en prenant une douche, et si un assistant personnel pouvait avoir été présent pour une raison quelconque à ce moment-là, M. Robbins n'a aucun souvenir. "
    

      
        
        

  
  

Kate Rittase, qui a travaillé pour Robbins de la fin des années 1990 au début des années 2000, a également déclaré à BuzzFeed News qu'elle devait travailler avec lui alors qu'il était nu. "Mon travail serait de le faire sortir du lit le matin pour que je me réveille et que je tire son cul nu du lit", a-t-elle déclaré. «J'ai dû mettre son cul nu dans la douche et dans son costume.» Robbins l'appellerait également dans la salle de bain pendant qu'il prenait sa douche, a-t-elle dit. «Je suppose que certaines personnes penseraient que c'est bizarre», a-t-elle dit, mais elle le considérait comme faisant partie du travail. «Oui, je pourrais être une victime, je pourrais emprunter la route de la victime, mais j'ai simplement choisi de ne pas le faire. en position de vulnérabilité ou d’exploitation. » Les séminaires de Robbins ont «transformé la vie» pour elle et sa famille, a-t-elle ajouté. Une quatrième femme, Kay, a rejoint l'équipe de Robbins à la fin des années 90. Elle a dit à BuzzFeed News qu'il l'avait singularisée immédiatement, lui disant souvent qu'elle était belle. Au cours des prochaines années, elle a dit qu'il l'avait encouragée à mettre fin à deux relations distinctes, lui avait proposé de lui rendre visite pour lui rendre visite et lui avait donné un numéro de téléphone secret. Plus elle le refusait, dit-elle, plus il la poursuivait «sans relâche». «Cela fait partie de ce qu'il enseigne: allez après ce que vous voulez», a-t-elle dit. «Et il veut vous acquérir en tant que femme.» Kay se souvient d'un séminaire où Robbins a dit à la foule d'imaginer qu'ils avaient un orgasme. Il a ensuite démissionné et lui a murmuré à l'oreille: «Je veux voir que vous avez un orgasme», a-t-elle déclaré à BuzzFeed News. Encore une fois, Kay a refusé. "Je ne vous montre rien," se souvient-elle en pensant, "qui nourrit ce monstre." Les avocats de Robbins ont déclaré que les accusations de Kay étaient "fausses et absurdes". Ils ont dit que Robbins portait un microphone à tout moment pendant qu'il était sur scène et que ses événements sont généralement enregistrés du début à la fin à l'aide de plusieurs caméras.Kay est resté dans l'univers de Robbins jusqu'en 2001. Un ami de Kay a déclaré à BuzzFeed News qu'il y a environ une décennie, Kay lui a révélé que Robbins l'avait frappée à plusieurs reprises.Kay a d'abord dit à BuzzFeed News qu'elle voulait parler publiquement de ce qui s'était passé, puis a changé d'avis et a parlé à condition que son nom complet ne soit pas utilisé. "Il est très connecté, il est très puissant, et il est très riche et capable de supprimer les bugs", a déclaré Kay à BuzzFeed News. "Et nous sommes les bugs."

      
        
        

  
    
    
      "Il est très connecté, il est très puissant et il est capable de supprimer les bugs … et nous sommes les bugs."
    

      
        
        

  
  

Une ancienne employée qui a consenti à une relation sexuelle avec Robbins a dit qu'elle en était venue à le regretter. La femme, qui a demandé à être identifiée uniquement comme J., a travaillé comme assistante personnelle de Robbins dans les années 1990, alors qu'elle avait la vingtaine et qu'il avait plus d'une décennie de plus. Ils ont commencé une aventure peu de temps après avoir commencé à travailler ensemble, a déclaré J., mais elle a été licenciée après que sa femme de l'époque est devenue suspecte. Désemparé, J. s'est tourné vers un ami, l'avocat Ron Blumberg, qui lui a dit qu'elle avait de solides arguments juridiques pour harcèlement sexuel et licenciement abusif, en partie à cause de la "différence de pouvoir" entre les deux parties. "Il était sur un piédestal comme peu de célébrités dans n'importe quel domaine à l'époque", a déclaré Blumberg à BuzzFeed News. "Tout sur lui – son apparence, son comportement, son argent – a été conçu pour se définir comme ayant un pouvoir extrême." J. et Blumberg ont déclaré avoir rencontré l'avocat de Robbins. Par la suite, J. a déclaré à BuzzFeed News qu'elle avait «peur de mourir». Elle n'a donc jamais porté plainte. Les avocats de Bobbins ont déclaré qu'il avait nié les allégations de J. «de manière générale et spécifique». J. a dit qu'il lui avait fallu du temps pour donner un sens à l'expérience. She remained in touch with him for several years after she was fired.J. was not the only former Robbins employee who claimed she was unfairly dismissed after his sexual attentions turned sour. Marie said that Robbins stopped making direct advances after she started working for him, but still made her feel “totally violated” at times by staring at her breasts and stomach. Still, she stayed at his company for years. When people asked why she stood by him, she said she would tell them, “Listen to the message, not the messenger.”Then one day in the mid-2000s, a senior manager called her to a meeting at an empty hotel restaurant in the middle of a Robbins event and fired her on the spot. Marie said she received no explanation for her firing.But speaking to BuzzFeed News on condition of anonymity, one employee with knowledge of the incident explained the decision to fire Marie: An order came from above that she had to go because she was “obsessed” with Robbins. This was not the first time a woman had been fired for similar reasons, that employee said.

      
        
        

  
    
    
      “I felt like I was being disfellowshipped from a religion.”
    

      
        
        

  
  

Robbins’ lawyers denied Marie’s allegations, and said that he “is not involved in the day-to-day operations” of his company, “including the hiring and firing of employees.”Marie said she was ostracized by many of the people she was close with in Robbins’ orbit. “I felt like I was being disfellowshipped from a religion,” she said.The day she was fired, she was ordered to head back to her hotel room, pack her belongings, and get in a taxi straight to the airport. Gary King escorted her away.

      
        
        

      
        
        

  
  

King still believed that Robbins was a force for good. And he enjoyed sharing the perks of superstardom — golf outings, global travel, and standing next to Oprah as she did a firewalk with Robbins on TV.But when his son, who had depression, killed himself, King’s concerns about the mental health of Robbins’ more vulnerable followers grew more acute.In 2014, a man wrote to the Robbins organization to complain that his wife had collapsed and begun hallucinating after a Date With Destiny event — believing a clock was moving backward and a lightbulb was the moon. A staffer had advised him that this was not uncommon and she would be “back to normal” the following day, yet his wife had continued to hallucinate after being admitted to the hospital, and remained in a “poor” mental state months after the event, the man wrote. The couple did not respond to repeated requests from BuzzFeed News for comment.An employee forwarded the email to King. “The reality is, there is collateral emotional and physical damage at DWD (Date With Destiny), there always has been,” King replied. “In a room full of every personality disorder and personal emotional need and financial need, it goes without saying.” He said he had flagged the problem repeatedly, but “it falls short of being taken seriously enough.”

      
        
        

  
    
    
      “The reality is, there is collateral emotional and physical damage … It falls short of being taken seriously enough.”
    

      
        
        

  
  

Glen Lechtanski, who was a registered emergency nurse during more than a decade spent volunteering for Robbins, including as director of medical operations for his live events, told BuzzFeed News that he too had witnessed participants becoming “mentally unstable” due to a lack of sleep, water, and food.Lechtanski also recalled treating dozens of participants with second-degree burns from a 2012 San Jose firewalk. “He’s been taking risks with everyone’s health and safety,” he said.Robbins’ lawyers said Lechtanski was terminated from his volunteer position “based on certain inappropriate conduct,” and that as a result he, like King, had become “disgruntled” towards Robbins’ company. Lechtanski said he had been let go for taking fan merchandise such as CDs and vitamins from Robbins’ product tables to hand out to the team of volunteers he oversaw in lieu of pay.Todd Spendley spent a decade working for Robbins as a logistics contractor but left in 2014 after growing increasingly disturbed by the way the company was run. At one Palm Springs, California, event, Spendley said he witnessed a fan experience “what I would describe as a seizure, or a sort of mental and physical breakdown.” Robbins staffers attempted to help him themselves instead of calling an ambulance, Spendley said. “I realized that many of these trainers had no qualifications besides being trained by Tony,” Spendley said. “I felt like there was no regulation, and very little protection if someone was vulnerable.”Robbins’ lawyer said his events are “fully staffed with a team of security personnel, medical personnel, coaches and trainers who are available at all times.”In 2014, Robbins let a documentary filmmaker inside a Date With Destiny event to produce a film called I Am Not Your Guru. As always, the access to his private world was tightly controlled. Robbins struck a deal with the director allowing him to cancel filming at any time during the six-day seminar and retain ownership of the footage if he chose.In the documentary, Robbins said staff kept a keen eye on people in the audience with serious mental health issues.In one scene, a young woman told Robbins she was sexually abused while growing up in a Christian cult. Robbins’ response was to instruct her to pick three men, all strangers, out of the crowd to serve as “uncles” to watch over her for the next “10 years.” Later, he acknowledged that he had never “dealt with this issue or anything like this before, obviously.” Citing her book about the experience, Robbins’ lawyers said that the woman’s “breakthrough and transformation speaks for itself.”When it debuted on Netflix in 2016, critics panned the film as “almost fawning” and “self-help snake oil.” The New York Times dismissed it as a “missed opportunity” to analyze how Robbins’ “peacocking dominance” inspired a “near-religious devotion” from his audience. “There are no in-depth interviews with employees or family members and no negative experiences,” the reviewer noted.King and another person at the event said film crews shot footage of a woman on the foyer floor screaming while Robbins staff tried to help her. Another employee later told King that this woman then tried to jump out of a hotel window, King said.The scene didn’t make it into the documentary. The film’s director said it was because she refused to sign a release form. “I was not asked to nor did I make a ‘fawning’ film,” he said, adding viewers could draw their own conclusions about Robbins.By now, King was at the end of his rope. After working a seminar in London in March 2015, King sent a one-sentence email: “Effective Immediately, I resign from responsibilities and communication with RRI.”Over the next few years, King would reinvent himself as an “international happiness expert.” Lavely & Singer said King had a “self-interest” in attacking Robbins because he viewed him as a competitor.King said he did his best to move on with his life. But in 2018, a woman reached out to King in a state of distress about Robbins. “Please get in touch with me,” she wrote. The woman declined to be interviewed for this story, but BuzzFeed News reviewed her correspondence with King.By then, the #MeToo movement was in full effect, and King started hearing from others who used to be in Robbins’ orbit. He began to wonder about how those women he had approached on Robbins' behalf might have felt.At the encouragement of a friend, he reached out to a reporter at BuzzFeed News. “It’s a classic case of nobody will come forward,” he wrote in one email, “because they fear his money and power.” It was time to change that, he said.

      
        
        

  
  

    
  
    

  David Paul Morris / Bloomberg / Getty Images

  

  
    
  

  
    

  Robbins during a live event in 2016.

  

  

      
        
        

  
  

A couple of months later, Robbins faced his first real backlash, after he was filmed criticizing the #MeToo movement.Robbins also praised the casino magnate Steve Wynn, who had recently been accused of sexual harassment. He said he knew a “dozen” men who were afraid of hiring attractive women because it posed too big a risk.This was a rare moment: footage from inside Robbins’ world released outside of his tight control.Robbins apologized, but less than two weeks later, secret footage obtained by BuzzFeed News captured him pointing out a fan at a London show whom he called “attractive as hell” before declaring he wanted her to “come up onstage and make love to me.”And in December 2018, Robbins was in Palm Beach, Florida, for another Date With Destiny event. A woman stepped up to the microphone. Speaking softly, she told Robbins that her husband had emotionally abused her.That set Robbins off. In a 50-minute secret recording obtained by BuzzFeed News, he launched into a tirade, punctuated with expletive-laden questions. “What the fuck is emotional abuse?” he asked the woman. “Are we that fucking weak that someone can’t tell you with passion what they fucking feel without them abusing you?”

      
        
        

  
    
    
      “Are we that fucking weak that someone can’t tell you with passion what they fucking feel without them abusing you?”
    

      
        
        

  
  

“She’s focused on her needs,” he went on. “We’ve not heard one thing in the last 12 minutes about his needs. And we’re already characterizing it as emotional violence. There’s no fucking thing.”“There has been physical violence,” the woman clarified soon after.“What led to that?” Robbins shot back. “What role did you play? I'm not suggesting there’s any excuse for hitting a woman, so hear me, but I also want you to know that people don’t just act a certain fucking way.”When the woman tentatively began to describe the violence — details she asked BuzzFeed News not to publish — Robbins interrupted her and said her husband “sounds like somebody that actually wants to engage with you because he loves you.”“What I find when I usually dig in,” he later said, “is what they call abuse is a relabeling of ‘they didn’t like what the person said or did.’” He later turned back to the crowd. “She’s lying to herself,” he said. “She’s done it so often she doesn’t even know the difference between a truth and a lie anymore."“Has he loved you?” Robbins went on. “Has he looked out for you, does he put up with you when you’ve been a crazy bitch? Have you ever been a crazy bitch? Ever?”“Probably, yes,” the woman answered, her voice shaky. The crowd laughed. The song “Why Does My Heart Feel So Bad?” by Moby began to play on the speakers.In an interview with BuzzFeed News, the woman said she understood why people would find Robbins’ comments upsetting. But she was able to take “whatever served” her from the intervention even if she didn’t feel everything Robbins said applied to her situation. “I didn’t take it personally,” she said.

      
        
        

  
    
    
      “Does he put up with you when you've been a crazy bitch?”
    

      
        
        

  
  

Robbins’ team attended to her afterward, and with their help, the woman realized she “had a self-love issue,” she said. (Both the woman and Robbins’ lawyers said there was a follow-up portion but declined to provide the recording to BuzzFeed News.) The experience helped her discover her own agency and sever ties with her husband for good. She later published an account thanking Robbins for his teachings.“In no way, shape, or form I would like to give the wrong impression that I found the interaction with Tony to be damaging to me or that I found it not useful,” she said. She also repeatedly asked to make clear she was not the person who had leaked the audio, and therefore had not violated the rules of the event.Experts in domestic violence who reviewed the 50-minute transcript voiced serious concerns about the encounter.“In some ways, the dynamics of Robbins’ relationships with the women in these workshops is essentially the same as the dynamics of the abuse that may have brought them to him in the first place,” said Leigh Goodmark, a professor and director of the Gender Violence Clinic at the University of Maryland Carey School of Law.“I’m glad that experience was empowering for her, but another survivor sitting in that room might have felt like she was being ridiculed and her experiences were being dismissed,” she said.“There is no context that would make this okay,” said Latifa Lyles, an executive at the National Network to End Domestic Violence.

      
        
        

      
        
        

  
  

One morning in late November 2018, Gary King received a threatening letter from Lavely & Singer, the famously aggressive Hollywood law firm whose founder once told the New York Times its “goal is to try to kill the story.”“We have been informed by several individuals that you are the source of false and malicious information and rumors that have been provided to on-line publication BuzzFeed,” the letter read.The firm warned King that his conduct could cost him a fortune if he didn’t take back everything he had already said within 48 hours and promise not to make any more “defamatory” accusations against Robbins.King’s lawyer responded that the threats were triggering the post-traumatic stress disorder he had developed after his son’s suicide. Lavely & Singer replied that King had “no one to blame other than himself.”King received a third letter from Lavely & Singer in February. “We are informed that Mr King met with BuzzFeed reporter, Jane Bradley, last week in Florida.”In April, in-house attorneys at Robbins Research International sent out a new nondisclosure agreement to staff. It demanded not just silence but also a promise to take action to stop their colleagues from disclosing “Confidential Information.” If they breached the NDA they would have to pay Robbins up to $100,000 in damages.Lavely & Singer also sent threats to another staffer accused of speaking with BuzzFeed News. Unlike others in Robbins’ orbit, the man said he had never signed an NDA. Yet one letter, reviewed by BuzzFeed News, warned that if he did not retract his story, “Your life will be forever changed.”He also received text messages from a former colleague asking him to pass on information about BuzzFeed News to Robbins’ team. He said that the colleague told him he could receive an unspecified “reward” if he did so. That same woman had previously spoken with BuzzFeed News herself claiming to have been a victim of sexual harassment by an event leader who worked for Robbins’ company — but failed to produce any evidence. In May, an attorney for Robbins wrote to the staffer to say that a goodwill payment of $3,485 could be available to him on the condition that he sign a legal document agreeing not to cooperate with the BuzzFeed News investigation. He refused.Employee NDAs are “common and standard in the industry,” Lavely & Singer said. The idea that Robbins’ company conducts its business with “intense secrecy” is “misplaced and sophomoric.” Lavely & Singer denied that it is an “aggressive firm” saying, “we merely apply existing law to counter and preclude illegal conduct by others, including individuals who would publish false and defamatory statements regarding our clients.”The firm’s threats serve as “an example of using the law to silence people and keep conduct in the dark,” said Fatima Goss Graves, president of the National Women’s Law Center and cofounder of the Time’s Up Legal Defense Fund. “In the era of #MeToo, more and more people feel emboldened to speak out,” she said. Threats such as the ones Lavely & Singer directed to people in Tony Robbins’ orbit “are sending a reminder: ‘You are not as powerful as you think.’”

      
        
        

  
  

    
  
    

  Jerod Harris / WireImage

  

  
    
  

  
    

  Robbins motivates a crowd.

  

  

      
        
        

  
  

Gary King said he decided to speak out as a gesture of solidarity with the women who felt too scared to come forward. “Nothing is more important than your character in life,” King said. “Knowing I knew all that stuff that went on and I didn’t do anything about it? I couldn’t function like that.”Though each of the women who backed away from speaking on the record about Robbins said they were afraid, some also gave more complex reasons.To this day, Marie believes Robbins' work “saves and changes lives.” In fact she said it helped her not to see herself as a victim when she grapples with the way he treated her. “It's easy to blame someone else for our problems however we don't grow or change by doing so,” she told BuzzFeed News in one email. “While I may not agree with everything Tony does as a person, I am forever grateful for the gift Tony's been in my life.”After years of therapy, she is still struggling to recover from her experiences in Robbins' inner sanctum. “I had so much confidence and was so strong and powerful in how I saw myself,” she said. “I haven’t gotten that back.” ●Opening art: Benjamin Lowy / Getty Images; illustrations by Akiko Stehrenberger for BuzzFeed News.(Editor’s note: The maker of I Am Not Your Guru also directed a documentary based on reporting by Katie J.M. Baker, one of the reporters of this piece.)

      
        
        
  
  

  
  
    
        
        Tony Robbins is the world’s most famous self-help guru.
        This is the story he doesn’t want you to read.
        
    
            
            A BuzzFeed News Investigation
        
        
    

      
    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *